mardi 13 janvier 2015

J'AI TOUJOURS ETE CHARLIE

 JE SUIS CHARLIE
Voilà, une page s’est tournée... Le 7 janvier 2015, très exactement. A la rédaction de Charlie Hebdo, deux dégénérés ont abattu froidement Charb, Cabu, Wolinski, Tignous, Honoré, et Bernard Maris, entre autres. 12 au total.
Des scènes de guerre toute la semaine à la télévision, et puis une grande manifestation, sans précédent dit-on. La gauche, la droite, 45 chefs d’état et de gouvernement pour dire non au terrorisme : Angela Merkel, Benyamin Netaniaouh, Hollande, Sarkozy, Copé..... même l’extrême-droite voulait en être. Ils ont bien dû rire là-haut, en voyant tous ces enculés venir à leur chevet alors que Charlie Hebdo a passé toute son existence à dénoncer les saloperies de tous ces crevards. Et les voilà obligés de venir soutenir le droit d’expression et la liberté de la presse, eux qui la bafouent dans leurs propres pays ou qui ont intenté des procès à Charlie pour les faire taire. La bonne blague, ultime dérision sur la tombe des héros.
Parce que c’est ce qu’ils sont devenus, bien malheureusement. Eux qui étaient des exemples d’humilité, qui ne se prenaient jamais au sérieux. Cabu... je le revoie dessiner Dorothée dans Récré A2 quand j’étais gosse, avec sa tronche de gamin timide et malicieux. Et Wolinski, son air bonhomme, ses dessins de cul, ses blagues un peu potaches.... J’ai lu toutes les semaines Charlie Hebdo durant mon adolescence et ma jeunesse, entre 1993 et 2006 à peu près. Ils sont morts comme des prisonniers de guerre, comme des résistants par les nazis, fusillés au peloton d’exécution. Eux qui ne faisaient que dessiner, se moquer avec lucidité des travers et des injustices de la société. Ils avaient tous des bonnes bouilles. Un dessin n’avait jamais tué quelqu’un. Maintenant oui.
Tout ça parce qu’ils ont dessiné le prophète Mahomet, et que c’est un blasphème. Enfin c’est ce que dit la bande d’abrutis qui a tiré. Et aussi en 2006 le Conseil Français du Culte Musulman qui les a traîné en justice... et qui a perdu son procès. Bon, sachant que le début de la rédaction du Coran remonte vers l’an 610, que Mahomet est mort en 632, et que les premières caricatures politiques remontent au milieu du 18ème siècle en France, il y a quelque chose qui m’échappe. Mais passons.
Les meurtriers de la rédaction de Charlie Hebdo sont donc des djihadistes. Des islamistes. Ils ont tué au nom du prophète Mahomet, pour le venger. Evidemment, les musulmans français ont réagi, sentant venir l’amalgame arrivé ( et il arrivera).
Ils ont bien fait. Car aussitôt notre blaireau de président a sauté dans le piège tendu en remuant le brouet religieux le soir même. Et deux jours plus tard de voir un troisième allumé prendre en otages des juifs dans un magasin kacher, et en tuer quatre. Il y a d’ailleurs lieu de s’interroger sur l’action de notre président : si il n’avait pas remué la merde des religions, cette prise d’otages aurait-elle eu lieu ?
Toujours est-il que nous voilà en France, pays laïque, qui a séparé l’Eglise de l’Etat en 1905, à devoir batailler avec toute cette fange mystique. Et de voir une bande de crétins vouloir imposer en France des idées islamistes. On est en droit de se demander si finalement, et même si cela peut paraître réactionnaire au premier abord, on ne devrait pas les laisser partir en Syrie ou en Irak faire leurs conneries là-bas. Egoïstement. Alors oui, ils sont français. Mais curieusement, cela fait quarante ans que des musulmans vivent sur le sol français, qu’ils pratiquent leur religion tranquillement comme les Juifs et les Chrétiens. Durant les longues heures de direct télévisuel où il ne se passait rien, on les a vu affirmer devant les mosquées où ils étaient venus prier qu’ils étaient français, et que ceux qui n’étaient pas contents n’avaient qu’à partir. L’argumentaire lepéniste repris par les musulmans eux-mêmes. Mais finalement, sans stigmatiser personne, est-ce un mal de rappeler que ceux qui ne sont pas contents du fonctionnement politique de la France peuvent partir, quel que soit leur origine ?
Faut-il laisser les intolérants foutre en l’air l’équilibre social de ce pays, déjà bien mis à mal par l’ultra-libéralisme européen et la crise qui en découle ? Surtout quand on sait que cet argument fut celui de De Gaulle en 1967 comme celui des plus ardents défenseurs de gauche de la laïcité à l’école et dans les services publics dans les années 70 et 80. Mais quand c’est Marine Le Pen qui le reprend à son compte en focalisant l’argument sur les noirs et les arabes, on dit le contraire sans réfléchir. Et sans voir qu’elle utilise des slogans d’extrême-gauche expurgés de leur fond politique pour faire du populisme. Ca permet de gagner les élections dans le Nord de la France et c’est plus commercial que les sympathies de Papa pour le régime de Vichy. Et puis ça évite de parler du vrai fond politique du Front National.
Aussi, deux abrutis sont revenus d’Irak sur le territoire français pour imposer des théories extrémistes qui n’ont ni lien ni origine en France, que ce soit dans son histoire judéo-chrétienne comme parmi l’histoire de sa communauté musulmane. Toujours est-il que les quatre morts dans le magasin kacher ont ravivé les tensions entre juifs et musulmans, Dieudonné nous a même gratifié d’un bon mot nauséabond dont il a le secret, preuve que la fosse à purin a été rouverte.
Sauf que parler de ces assassins en remuant encore les étendards religieux est une erreur politique flagrante. Car comme l’ont tous affirmé les musulmans dits modérés, la lecture du Coran qu’en font les islamistes n’est pas la leur. On est effectivement en droit de se demander comment on peut passer du message de paix et d’amour du Coran à la charia, aux décapitations et aux viols organisés.
Si l’on regarde l’histoire, l’utilisation de la religion au sens de la mystique a toujours eu cours dans les grands courants politiques autoritaires. Si l’on doit comparer avec un régime qui a fait de l’assassinat un outil de persuasion, prenons le nazisme.
Lorsque le mouvement se développa entre la fin des années 20 et le début des années 30, il fallut donner du fond à un courant de pensée ouvertement haineux et violent. Il fallut donc créer une race divine, l’aryen. Il était le fruit de la déformation d’écrits pangermanistes et naturalistes, de littérature allemande, de religion chrétienne... La Walkyrie, la race pure, les Goths.... toute cette merde. Mais enfin le nazisme se justifiait par une histoire mystico-religieuse. Il y avait des écrits qui justifiait ce qui allait suivre : les assassinats de journalistes et d’opposants politiques, et ce bien avant la prise de pouvoir en 1933. Puis le massacre des Juifs, des tziganes, des communistes....
Les islamistes pratiquent de la même manière en justifiant leurs crimes par des écrits religieux incontestables. Mais la religion n’y est finalement pas pour grand-chose, même si, quelle qu’elle soit, elle a le plus souvent conduit à des massacres. Déjà, l’Inquisition ou le massacre des Protestants …. Elle est juste un moyen d’embrigadement facile chez les plus faibles, les illettrés. Mais sur le fond, ce sont des assassins totalitaires. Bref, des fachistes.
Ce sont donc des fachistes d’une origine nouvelle qui viennent de tuer les dessinateurs de Charlie Hebdo. Il faut donc les traiter comme tels. Et arrêter de prendre des pincettes avec la religion. Il n’y a pas à en prendre car ce n’est pas le fond du problème. Mais qu’attendre du ventre mou ultra-libéral du continent européen ? Pas grand-chose. Sans doute un énième niveau Vigipirate, une réforme sur informatique et liberté avec deux temps de retard sur les technologies, et du bla-bla sur le respect et la religion dans les écoles qui ne convaincra personne, pas plus ceux qui le sont déjà que ceux qui ne le seront jamais. Bref, on a encore le temps de se faire emmerder par des cons.
Espérons seulement que Charlie Hebdo s’en relèvera. Mais comment rire avec insouciance après un tel massacre. Peut-on encore s’exprimer librement avec de telles arrières-pensées, même inconscientes. Une page s’est tournée. Et pour moi, c’est une partie de ma jeunesse et de mes illusions qui vient de mourir.
tous droits réservés

5 commentaires:

Bruno a dit…

Quelques propos plutôt durs, mais pourtant, hélas, justifiés (on sent les nerfs).

Parmi tout ça, on pourrait rajouter que les nazis avaient détourné des écrits à leur avantage (notamment ceux de Carl Gustav Jung, accusé lui-même à tort de nazi), alors que le régime encourageait de brûler la littérature qu'il jugeait subversive. Comme des siècles auparavant, les chrétiens et l'église catholique. Tout comme lors de la révolution Chinoise de Mao. Pareillement à ce que prône aujourd'hui certains imams.
Les régimes totalitaires ont, de tout temps, du moins depuis que les livres existes, toujours cherché à maîtriser, à contrôler les flux de la culture, de la connaissance. Cela évidemment afin de contrôler le peuple, de lui "dire quoi penser" (enfin, plutôt qu'il ne pense plus mais qu'il ne réagisse plus que comme une cellule d'une vaste entité, sans avoir le pouvoir de décision).

Fr@nKeIn$OuNd a dit…

Malheureusement rien ne nous rendra le talent des victimes,même le Charlie de Gaule dans le golfe d'Arabie.
J'ai même plus de point presse dans mon quartier il a fermé il y a au moins cinq ans....
Il y a bien un dépot presse à la supérette mais en dehors de gala ou closer ou télé Z pas grand chose.
Cette génération spontanée de charlie prouve que le public est toujours là avec ses émotions et sa soif de liberté.
Espérons une suite salutaire à cette page sombre de l'histoire.
Elle ne pourra se faire seule et divisée,mais tous ensemble contre l'ignorance l'oppression et l'exploitation.
La route sera longue est chaotique que l'on recule ou avance.
Donc le choix me semble évident avançons pour de vrai.....

sullyblog a dit…

Toujours été Charlie. Merci d'avoir mis les mis sur ce que je pense avec cet article documenté et argumenté. Charlie nous a accompagné chaque semaine jusqu'aux éditoriaux infâmes de Val. Ses unes ont été affichées pendant la grève de 2003 pour les retraites dans les salles des profs ( et ailleurs!). Esprits libres , Charb et ses amis étaient des personnes attentives et bienveillantes , souvenir de Charb à Gaillac, un beau jour ensoleillé et Willem ( toujours avec nous ! ) à Albi. De beaux dessins , des dédicaces drôles et adaptées. Je ne suis pas allée défiler dimanche derrière ceux qui les honnissent mais le jeudi précédent . Rassemblement spontané , beaucoup de monde , de jeunes gens. Se rappeler que des évènements atroces sont toujours récupérés.On entend le 11 janvier mais les meurtres ont eu lieu le 7 janvier. Echo au 11 septembre? Attention à ce qui suit, un mouvement de foule , sincère sur l'instant permet de faire passer des mesure limitant les libertés. Vigilance.La générosité, le goût de la vie , les convictions de Charb et ses amis ne doivent pas servir de sombres visées.

sullyblog a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Budgie a dit…

Charb avait réussi à insuffler un nouveau souffle d'impertinence chez Charlie. Le départ de Vals fut salutaire. La spontanéité sera sans doute moins de mise après tout cela. Le traumatisme sera difficile à estomper. Et la récupération est toujours de mise.
En tout cas, la bêtise humaine est déjà de retour : les gens se sont battus pour acheter le dernier numéro et certains le revendent sur ebay pour se faire du fric.